Ingrid Betancourt est très malade

Melanie Delloye devant une photo de sa mère, Ingrid Betancourt. (AFP PHOTO / MEHDI FEDOUACH)
Melanie Delloye devant une photo de sa mère, Ingrid Betancourt. (AFP PHOTO / MEHDI FEDOUACH)

Maltraitée par ses ravisseurs, l’otage franco-colombien des Farc souffrirait d’une hépatite B, selon les otages libérés mercredi.

« Elle est très très malade. Elle est épuisée, physiquement et moralement. » Ingrid Betancourt serait dans un état de santé extrêmement préoccupant, selon les déclarations de deux des quatre otages libérés mercredi par les Forces armées révolutionnaires colombiennes (FARC).

Luis Eladio Perez, compagnon de captivité d’Ingrid Betancourt qui le mentionnait dans son dernier message à sa famille comme son confident, dit avoir vu pour la dernière fois la Franco-Colombienne le 4 février dernier pendant quelque minutes. Mais, selon lui, « elle était très très très malade ». « Elle souffre d’une hépatite B récurrente et est proche de la fin », a ajouté Gloria Polanco, autre otage libérée mercredi.

Les deux ex-otages ont insisté sur les conditions de vie d’Ingrid Betancourt. Pour Gloria Polanco, le traitement infligé à l’ancienne candidate à l’élection présidentielle colombienne est « sans pitié ». « Elle est enchaînée, entourée de personnes qui ne lui ont pas rendu la vie facile. Ils ont passé leur colère sur elle », a-t-elle ajouté. Dans la vidéo découverte récemment, Ingrid Betancourt apparaissait enchaînée et extrêmement amaigrie.

 

Plus de libération unilatérale

Considéré comme l’interlocuteur de choix des FARC depuis quelques mois et sensible à la situation d’Ingrid Betancourt, Hugo Chavez s’est adressé directement au chef des rebelles Manuel Marulanda par l’intermédiaire des caméras de télévision vénézuéliennes. « Je vous demande de changer Ingrid d’endroit. Transportez-la dans un camp près de vous, pendant que nous continuerons à travailler à sa libération définitive », a ainsi déclaré l’homme fort de Caracas. « Je crois que c’est urgent », a conclu Chavez.

Depuis janvier, les rebelles ont libéré six otages sans contrepartie. Mais les Farc ont prévenu que les libérations de mercredi seraient les derniers gestes de bonne volonté « unilatérale ». Dans un communiqué à la radio colombienne Caracol, les Farc ont à nouveau exigé un retrait militaire dans les localités de Pradera et Florida (sud-ouest de la Colombie), un corridor d’approvisionnement stratégique dans les Andes, pour poursuivre les libérations, une condition toujours refusée jusqu’ici par les autorités.

«La lettre de désespoir» d’Ingrid Betancourt
Julie Connan (lefigaro.fr) avec AFP et AP
30/11/2007 | Mise à jour : 20:40 |

.

Voici les premières images extraites des vidéos saisies, diffusées vendredi par les médias colombiens. (Présidence colombienne)
Voici les premières images extraites des vidéos saisies, diffusées vendredi par les médias colombiens. (Présidence colombienne)

La lettre que l’otage franco-colombienne a adressée à sa mère montre qu’elle «n’en peut plus», selon sa famille.

C’est la première preuve qu’Ingrid Betancourt est bel et bien en vie, depuis une vidéo diffusée le 30 août 2003. Vendredi, les autorités colombiennes ont annoncé avoir capturé trois guérilleros des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) en possession de vidéos et d’autres documents sur lesquels on distingue une quinzaine d’otages, dont la Franco-Colombienne et trois Américains. Selon Bogota, il s’agit de cinq vidéos. Quatre d’entre elles ont été enregistrées les 23 et 24 octobre dernier. La cassette des otages américains porte la date du 1er janvier 2007.

Sur ces cassettes, diffusées sans son au cours de la conférence de presse de Luis Carlos Restrepo, le haut commissaire pour la paix colombien, la Franco-Colombienne apparaît extrêmement décharnée et apparemment enchaînée sur fond de jungle. Le président colombien Uribe y a vu le signe que l’otage avait été «torturée» par les Farc. A l’image, Ingrid Betancourt a les cheveux longs et observe le sol d’un regard vide.

La présidence colombienne diffuse aussi les photos des autres otages sur son site Internet.

Une lettre adressée à sa mère

Les réactions de soulagement ne se sont pas faites attendre au gouvernement et à l’Elysée, et bien sûr, chez les proches de la Franco-Colombienne.

«Ma première réaction a été de me dire : ’Elle est vivante’», a déclaré l’ex-mari d’Ingrid Betancourt, Fabrice Delloye, interrogé par lefigaro.fr. «Mais elle n’est pas en bon état, elle est extrêmement amaigrie, pas en bonne santé. Ceux qui l’ont vue m’ont dit que c’était une vidéo dure à regarder», estime-t-il.

Une lettre de douze pages datant du 24 octobre et adressée à la mère de l’otage, Yolanda Pulecio, figure parmi les documents saisis. D’après son fils Lorenzo qui en a pris connaissance daprès avoir téléphoné à sa grand-mère, c’est une lettre de «désespoir et de solitude». «Elle n’en peut plus. Il faut la secourir. On sent qu’elle ne va tenir très longtemps», affirme son fils. «C’est une lettre de désespoir de femme qui crie au secours mais malgré tout une mère qui nous aime», a-t-il ajouté. Sept autres lettres rédigées par les autres otages ont également été retrouvées.

Selon l’ex-mari de l’otage, ces nouvelles preuves de vie sont «une preuve que la médiation du président vénézuélien Hugo Chavez était en train de fonctionner». «J’invite le président Uribe à reconsidérer sa décision d’y mettre un terme», dit Fabrice Delloye pour qui «le rôle du président Sarkozy est totalement déterminant car il est à la croisée des chemins.»

 

«Une image triste»

De même, Astrid Betancourt, sœur d’Ingrid, remarque que les images datent des derniers jours d’octobre, «ce qui prouve bien que les Farc étaient en train de réunir ces preuves et de les acheminer pour les donner au président Chavez», lequel président, à l’époque, était chargé d’une médiation pour tenter de faire libérer Betancourt. «C’est une image triste de ma sœur mais elle est vivante», ajoute-t-elle.

«Maintenant c’est au président Uribe de se rendre compte qu’il y a vraiment un pas qui a été fait vers l’accord humanitaire et d’agir très rapidement», a également commenté Lorenzo, le fils d’Ingrid Betancourt. «Ça faisait quatre ans que j’attendais une preuve de vie. Maintenant, heureusement que les Farc ont eu un côté humain et se sont rendu compte qu’il fallait absolument apporter une preuve de vie. (…) Ils l’ont fait», a-t-il expliqué sur Europe-1.

Le Figaro. 

Anuncios

Una respuesta

  1. Francia asegura que la muerte de Betancourt “es cuestión de semanas”.

    El primer ministro francés, Francois Fillon, ha asegurado que la vida de la ex candidata presidencial franco-colombiana, Ingrid Betancourt, retenida por las FARC desde hace seis años, corre grave peligo, y es “cuestión de semanas” que fallezca.

    “Verdaderamente hace falta que todo el mundo comprenda y en particular las FARC, que todo el mundo les condenará si no liberan a Ingrid Betancourt”, declaró el ministro a la prensa. “Esta mujer está enferma, muy enferma, lo sabíamos desde hace meses”, añadió

    Las Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia “han mostrado que eran capaces de liberar rehenes, ¿por qué no a Ingrid Betancourt?”, añadió.

    Ante la grave situación en la que se encuentra Betancourt, el propio presidente de Francia, Nicolas Sarkozy, ha pedido de nuevo su liberación, pero esta vez ha anunciado que se ofrece a acudir a la frontera entre Venezuela y Colombia para acelerar el proceso.

    El pesimismo que muestras las declaraciones del primer ministro se suma al de la familia de Betancourt, después de que los cuatro rehenes liberados por las FARC este miércoles aseguraran que “está muy enferma” y en un “estado muy delicado”.

    “Estoy muy angustiada. Sé que mi madre está viva pero, ¿por cuánto tiempo?. Es necesario que se la saque de allí lo antes posible”, ha afirmado Melanie Delloye, hija de Betancourt. “Espero que las FARC y el Gobierno colombiano lleguen un acuerdo humanitario lo antes posible”, prosiguió.

    Por su parte, Astrid Betancourt, hermana de la rehén, dijo que, según informaciones que le llegaron a través de la senadora colombiana Piedad Córdoba la semana pasada, la guerrilla estaba trasladando a la cautiva hacia los campamentos donde se encuentran los rehenes estadounidenses.

    “Quizás fue en esa ocasión” cuando Luis Eladio Pérez, uno de los rehenes liberados, la vio, explicó Astrid, y expresó la esperanza de que las condiciones de detención de la cautiva “hayan cambiado o estén cambiando, a la espera de su liberación”.

    La preocupación en el entorno de Betancourt ha crecido aún más tras la liberación los cuatro rehenes, ya que varios han confirmado el mal estado en el que se encuentra la ex candidata presidencial.

    La ex congresista Gloria Polanco afirmó que Betancourt “está muy enferma”, mientras que el también ex congresista, Luis Eladio Pérez, destacó que la franco-colombiana estaba hace 23 días cuando la vio “en una situación sumamente difícil”, y abogó porque “todo el mundo reclame al unísono su libertad”.

    El presidente de Venezuela, Hugo Chávez, también consciente del mal estado de Betancourt, ha pedido al jefe de las FARC, Manuel Marulanda, que “mientras seguimos tramitando” la liberación de la ex candidata presidencial Ingrid Betancourt, ordene que sea trasladada a un lugar donde él la tenga cerca.

    “Eso es urgente”, expresó el gobernante al insistir que Betancourt debe ser llevada “a un comando más cercano a ti”, porque “es posible que tú no sepas” que las condiciones de su cautiverio son “muy delicadas”, agregó el mandatario.
    http://www.iarnoticias.com/2008/noticias/europa/0049_francia_ingrid_betancourt_28feb08.html

    Me gusta

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

De la mar y los barcos

Just another WordPress.com weblog

Aragonizate

Ser aragonés... ¡Cuestión de carácter!

El ilustrador de barcos

Mercantes, veleros y otros buques.

Emitologías

Explicaciones mitológicas para cotidianas expresiones

Enseñanzas Náuticas

Para conocer la mar y todo lo que le rodea

METAMORFOSIS

cambiar o morir

Reflexions d'un arqueòleg glamurós

La ploma més àcida de la xarxa

La Tronera de Celemín

Bitácora de un eterno aprendiz

Revista Diaria

Actualidad, salud, familia, finanzas, moda y mucho mas..

hungarianportrait

Portrait and Glamour Photography from Laszlo Racz

A %d blogueros les gusta esto: